Biofeedback

Buts du biofeedback

1)  CONSCIENCE – prendre conscience du fonctionnement de son corps

2) CHANGEMENT – exercer des changements provoquant une amélioration

3) GENERALISATION - amélioration à long terme par application des compétences acquises au quotidien

heart

Applications, quelques exemples

  • Anxiété

  • Asthme
  • Douleurs chroniques
  • Hypertension essentielle
  • Migraines et Céphalées de tension
  • Stress
  • Syndrome de Raynaud
  • Troubles de l'articulation temporo-mandibulaire
  • ...

Moyens d'action 

biosignal
Signaux physiologiques

Régulation de la température périphérique

En cas de stress, nos muscles se contractent, notre respiration devient superficielle. Les mains et les pieds refroidissent par l’action du système nerveux sympathique (vasoconstriction) : la température peut descendre depuis plus de 30° à 16° très rapidement.

Régulation de la conductivité cutanée

Mesure de l’activité des glandes eccrines des mains. Cette activité est traduite en signal électrique nommée conductance cutanée. Plus nous transpirons, plus la conductance est élevée (action du système sympathique).

Régulation de la respiration et du rythme cardiaque : la cohérence cardiaque

Les battements du cœur fluctuent en fonction de la respiration : ils augmentent lorsque nous inhalons et diminuent lorsque nous exhalons. Ce phénomène se nomme l’arythmie respiratoire sinusale et fait que la durée entre chaque battement varie. Cette variabilité cardiaque est nécessaire à notre bon fonctionnement. Ce phénomène constitue une des sources liées à la cohérence cardiaque.

Le but d’un entraînement de cohérence cardiaque est de maximiser l’amplitude des oscillations cardiaques par le biais de notre respiration. Notre cœur produit ces oscillations maximales à une certaine fréquence respiratoire (entre 4.5 et 7 cycles de respiration par minute).

Régulation de la tension  musculaire

Mesure de la tension musculaire.

 

Comment se déroule un entraînement de biofeedback ?

Le capteur spécifique est installé, puis connecté à l'amplificateur. Par exemple, pour une séance d'entraînement à la respiration, une ceinture abdominale mesurant l'amplitude de la respiration est attachée au niveau du nombril. Après un moment de respiration libre pouvant être accompagné d'une musique de détente, un signal marquant le rythme souhaité ("pacer") de respiration est affiché à l'écran et la personne est invitée à le suivre. Il est possible aussi, dans un premier temps, d'apprendre à réaliser une respiration plus calme en observant son propre signal, (dans le cas où l'emploi du "pacer" s'avère trop stressant). Le signal de récompense peut être de la musique où alors des animations calmes comme un puzzle qui se complète au fur et à mesure de l'entraînement. Dans le cas particulier de la respiration, des techniques comportementales sont proposées pour réapprendre à respirer de manière adéquate et des explications physiologiques sont utilisées pour une meilleure prise de conscience des processus sous-jacents. En parallèle des séances d'entraînement avec votre thérapeute, des exercices peuvent être effectués à domicile.